L'étonnante frilosité des espèces invasives

Les pires espèces invasives se montrent peu téméraires pour sʹaventurer dans de nouveaux climats. C'est ce qui ressort d'une étude de l'Université de Lausanne menées sur des fourmis. Ce résultat bouscule l'idée jusque-là admise que les espèces les plus invasives sont les plus promptes à l'adaptation.

L'institution UNIL